XIIIE PRIX DE DESSIN
DE LA FONDATION D'ART CONTEMPORAIN
DANIEL & FLORENCE GUERLAIN

INVITÉ : FONDATION D'ART CONTEMPORAIN
DANIEL & FLORENCE
 GUERLAIN

LIEU : PALAIS BRONGNIART - PARIS

ÉVÈNEMENT : 29ÈME ÉDITION DU SALON DU DESSIN

STAND DE LA FONDATION D'ART CONTEMPORAIN DANIEL & FLORENCE GUERLAIN

Collectionneurs d’art contemporain depuis une trentaine d’années, Daniel et Florence Guerlain se sont rapidement passionnés pour le dessin qu’ils considèrent comme le medium le plus proche de la pensée, incarnant à la fois une grande tradition classique et la plus audacieuse modernité.

Ils ont constitué une collection réunissant des œuvres de plus de deux cents artistes d’une trentaine de nationalités. La qualité et la richesse de cet ensemble ont été révélées à l’occasion de leur donation exceptionnelle de 1200 dessins au Centre Pompidou et des expositions qui lui ont été dédiées à Paris (470 œuvres au Centre Pompidou, 2013), à Libourne (100 dessins au musée des beaux-arts, Chapelle du Carmel, 2014), en Suède (250 dessins au Nordiska Akvarellmuseet, 2015-2016), au Danemark à Aalborg (250 dessins au musée Kunsten, 2016), à Ibiza (125 dessins au Museu d’Art Contemporan d’Eivissa, 2017). Une nouvelle sélection a été montrée à l’Albertina de Vienne du 11 octobre 2019 au 12 janvier 2020.

 

L’exposition du 10ème anniversaire du prix au Centre Pompidou en 2017 a mis en lumière un panorama international exceptionnel pour les amateurs de dessin avec 30 artistes de 16 pays. La première exposition du Prix de dessin à l’étranger a été présentée en Allemagne au Wilhelm-Hack-Museum de Ludwigshafen du 17 novembre 2018 au 24 février 2019.

 

Encourager et donner toute sa place au dessin contemporain

Daniel et Florence Guerlain ne se sont pas contentés de constituer la plus importante collection privée de dessins contemporains en France. Dès 1996, ils créent leur propre fondation d’art contemporain et, en 2006, lancent le Prix de dessin contemporain dédié aux artistes pour qui le dessin - œuvres sur papier, collages, dessins muraux - constitue une part significative de leur travail. Tous les moyens graphiques sont admis - crayon, fusain, encre, lavis, gouache, aquarelle, pastel, feutre ou sanguine –  à l’exclusion des procédés informatiques ou mécaniques.

Les trois artistes nommés chaque année par une commission de six experts peuvent être de nationalité française ou étrangère sous réserve qu’ils résident en France ou y entretiennent un lien culturel privilégié au travers d’expositions institutionnelles.

Le lauréat est choisi par un jury de collectionneurs français et étrangers renouvelé chaque année.

Dotation du prix : 25 000 euros, dont 15 000 euros pour le lauréat et 5 000 euros pour chacun des deux autres artistes.

Une œuvre du lauréat est offerte par la Fondation à une institution française.

 

Les acteurs du Prix de dessin 2020

Le Jury international 2020

  • Clifford DAVIS (États-Unis)
  • Davíd SAMUELSSON (Islande)
  • Carlos USANDIZAGA (Espagne)
  • Carlo BOYL DI PUTFIGARI (Italie)
  • Béatrice CHARON (France)
  • Thierry GONTIER (France)
  • Hervé HALGAND (France)
  • Florence et Daniel GUERLAIN (France)

 

La Commission de sélection

La sélection des artistes est assurée depuis la création du prix par une commission de sept experts :

    • Emmanuelle BRUGEROLLES, conservateur général chargée de la collection des Beaux-Arts de Paris
    • Christophe LERIBAULT, conservateur général du patrimoine, directeur du musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris-Petit Palais,
    • Camille MORINEAU, conservateur et commissaire d’exposition,
    • Lucia PESAPANE, conservateur et commissaire d’exposition,
    • Gabrielle SALOMON, collectionneuse, ancienne élève de l’École du Louvre,
    • Florence et Daniel GUERLAIN, collectionneurs et fondateurs du prix.

Les lauréats

Silvia Bächli, Suisse (2007), Sandra Vásquez de la Horra, Chili (2009), Catharina Van Eetvelde, Belgique (2010), Marcel Van Eeden, Pays-Bas (2011), Jorinde Voigt, Allemagne (2012), Susan Hefuna, Allemagne (2013), Tomasz Kowalski, Pologne (2014), Jockum Nordström, Suède (2015), Cameron Jamie, Etats-Unis (2016), Ciprian Muresan, Roumanie (2017). Mamma Andersson, Suède (2018), Claire Morgan, Irlande (2019).

LES NOMINÉS DE 2020

Les artistes nommés pour la 13ème édition du Prix de Dessin Contemporain de la Fondation Daniel et Florence Guerlain ont été dévoilés le 12 décembre 2019 :

  • Callum INNES
    Né en 1962 | Écossais
    Représenté par les galeries: Frith Street Gallery (Londres), Ingleby (Edimbourg), Kerling (Dublin), i8 Gallery (Reykjavik) et Sean Kelly (New York).
  • Florian PUMHÖSL
    Né en en 1971 | Autrichien
    Représenté par les galeries Meyer Kainer (Vienne), Buchholz (Cologne) et Miguel Abreu (New York).
  • Juan USLÉ
    Né en 1954 | Espagnol
    Représenté par les galeries Lelong (Paris, New York), Frith Street Gallery (Londres), Cheim & Read (New York).

 

L'annonce du lauréat et la remise du prix aurait du avoir lieu au sein du Salon du Dessin le jeudi 26 mars 2020.

En raison de circonstances exceptionnelles, en pleine crise de Covid-19, la réunion du Jury n'a pas pu se tenir.
Le jury du prix de dessin de la Fondation Daniel et Florence Guerlain a donc voté par courrier électronique et a désigné Juan Uslé comme lauréat de ce 13e Prix.

Callum Innes, Ruby Red, Sap Green, Prix Guerlain 2020

CALLUM INNES

Artiste écossais, né en 1962 à Edimbourg où il vit et travaille.
Etudes à la Gray's School of Art d’Aberdeen et au College of Art d’Edimbourg.
Représenté par les galeries: Frith Street Gallery (Londres), Ingleby (Edimbourg), Kerling (Dublin), i8 Gallery (Reykjavik) et Sean Kelly (New York).

Avec ses aquarelles et toiles aux tonalités délicates, Callum Innes s’inscrit dans la continuité d’une œuvre d’art épousant les notions de spiritualité et de nihilisme, tant sa démarche picturale provient d’un évidement, voire d’un effacement de ses propres gestes.
Aux débuts de sa carrière, Callum Innes est en effet un peintre figuratif, à l’époque où les artistes tutélaires se nomment Georg Baselitz, Markus Lüpertz ou Jörg Immendorff et s’illustrent dans une démarche expressionniste et virulente qui happe le regardeur en quelques secondes. Callum Innes s’érige contre cette forme d’évidence, préférant « ce qui prend du temps à découvrir et ne se comprend pas immédiatement ». Il ressent le besoin de « s’éloigner d’une initiale impulsion expressive, afin que le travail puisse parler de lui- même » et, progressivement, ses images se dissolvent, dans le cœur du papier ou s’amalgament les unes aux autres. L’œuvre doit ensuite gagner en autonomie et s’affirmer en plusieurs périodes. Celle de la création est toujours assez rapide, mais lui succède le temps passé à l’atelier, parfois plusieurs mois, voire plusieurs années avec la possibilité de retoucher l’œuvre ou de l’écarter...

Extrait texte de Marie Maertens.

 

Il a commencé à exposer au milieu des années 1980 et a été nommé en 1995 pour le Turner Prize.
Il a été montré en 2004 à la Biennale de Liverpool et commissionné, en 2012, par l’Edinburgh Art Festival pour illuminer le Regent Bridge.
Il fait partie des collections du Guggenheim à New York, de la Tate de Londres, de la Scottish National Gallery of Modern Art d’Édimbourg, du Musée national d’art moderne-Centre Pompidou à Paris, de Florence et Daniel Guerlain, Paris.

Callum Innes
Ruby Red / Sap Green
2018
Aquarelle sur Canson Heritage® 640gsm
56 x 76 cm
Courtesy the artist and Frith Street Gallery, Londres

FLORIAN PUMHÖSL

Artiste autrichien, né en 1971 à Vienne où il vit et travaille.
Etudes au Höhere Graphische Bundes-Lehr- und Versuchsanstalt puis à l’Université des arts appliqués de Vienne.
Représenté par les galeries Meyer Kainer (Vienne), Buchholz (Cologne) et Miguel Abreu (New York).
Dans des lignes précises et à la fois souples et sensuelles, Florian Pumhösl développe l’histoire de l’abstraction et du minimalisme. Sa pratique du dessin – accompagnant celles de la peinture, de la sculpture et de la vidéo -est faite de répétitions et d’exercices dans lesquels il interroge l’essence et la réalité mêmes de l’œuvre d’art.

Dès ses premières réalisations, Florian Pumhösl assume d’employer l’abstraction comme une thématique globale. Le modernisme du xxe siècle lui fournit ainsi un vocabulaire dont il décide d’être un témoin ou un passeur. En dehors de ces repères formels, il s’empare de sujets concrets, à l’exemple des Salines de Guérande, pour leurs compositions, des illustrations médiévales de la Torah, pour leurs arrangements pré- géographiques, ou d’autres cartographies et tissus, qui vont provoquer en lui un choc visuel. Il élabore ensuite sa propre géométrie, dans l’émancipation qui suit souvent la connaissance parfaite, interrogeant la possibilité du pictural à notre époque. Ses tracés, réalisés avec des pigments naturels gris ou au Crayola rouge, génèrent sans cesse de nouvelles fictions et explorations picturales. Sans omettre qu’il s’autorise, par ce médium, une douceur et une sensualité certes sous-jacentes, mais bien réelles.

Extrait texte de Marie Maertens.

 

Depuis le début des années 2000, son travail a été présenté, à la 50e Biennale de Venise en 2003, à la Biennale de São Paulo en 2006, à la Documenta XII de Cassel en 2007, à la 7e Biennale de Lyon en 2012, ou au Kyoto International Festival of Contemporary Culture, en 2015.
Il fait partie des collections du Mumok de Vienne, du Macba de Barcelone, du Moca de Los Angeles, du Reina Sofia de Madrid, du musée Ludwig de Cologne, de la Tate Gallery de Londres.

Florian Pumhösl
Etude pour Saltern 7, 2019
Acrylique sur papier aluminium
22.8 x 15.2 cm
©Courtesy Miguel Abreu Gallery, New York

Florian Pumhösl, Prix Guerlain 2020
Juan Usle Lunada, Prix Guerlain 2020

JUAN USLÉ
Lauréat du 13e prix

Artiste espagnol, né en 1954, vit et travaille à New York.
Etudes à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de San Carlos (Valence).
Représenté par les galeries Lelong (paris, New York), Frith Street Gallery (Londres), Cheim & Read (New York).

Les aquarelles de Juan Uslé - territoires de dégradés de couleurs et d’effets de transparence - font cohabiter l’histoire de l’abstraction aux réminiscences de paysages. Tracer, dépeindre, répéter le geste... C’est en suivant les battements de son cœur et de sa respiration - il perçoit même l’écoulement de son sang - que Juan Uslé développe la subtilité des tons à dominante de bleus, verts, gris ou noirs, mâtinés de quelques jaunes ou rouges. « J’analyse la réaction d’une couleur par rapport à une autre, précise-t-il, et je juge de leur transparence ou de leur densité en imposant de nombreuses variations à mes lignes. » Il emploie alors les mots de vibrations, de sonorités, de liquidité ou de fluidité et quand on lui demande quelles sont ses aquarelles préférées. Il répond : « les plus dynamiques, expressives et musicales d’une certaine façon. » Le travail porte sur des mouvements spécifiques, créant le rythme et jouant avec la lumière. Les différentes surfaces semblent avancer et reculer, engendrant un va-et-vient au sein de l’œuvre et une nouvelle forme d’espace qui redéfinit la perspective traditionnelle. Juan Uslé réalise ses dessins à la manière de rituels, qui lui font se sentir à la fois déconnecté et totalement relié au monde.

Extrait texte de Marie Maertens

 

Depuis les années 1980, il expose dans les institutions et musées internationaux et participa, en 1989, à la Biennale d’Istanbul, en 1992, à la Documenta IX de Cassel et, en 2005, à la Biennale de Venise. Il est présent dans les collections du Musée national d’art moderne de Paris, du Reina Sofia de Madrid, du Macba de Barcelone, de la Tate Britain de Londres, du Smak de Gand, du Mudam du Luxembourg.

Juan Uslé
Lunada, 1995
Aquarelle sur papier
30,5 x 22,9 cm
©Juan Uslé/Courtesy Galerie Lelong&Co

Le Prix de dessin en chiffres

13 éditions depuis son lancement

Le prix de dessin contemporain a été lancé en 2006.Il est devenu annuel dès 2009.

3 artistes nommés pour chaque édition

7 experts pour la commission de sélection

Les candidats sont sélectionnés par une commission composée de sept experts.

9 collectionneurs dans le jury

Le lauréat est choisi par un jury composé de neuf membres, dont les deux fondateurs et sept collectionneurs privés, français et/ou étrangers. Le jury est renouvelé pour chaque édition. (Vote à bulletins secrets).

1 lauréat

Le Prix de dessin récompense une œuvre artistique. Le lauréat reçoit une dotation de 15.000 euros et les deux autres artistes sélectionnés une dotation de 5.000 euros chacun. Une œuvre du lauréat est offerte par la Fondation à une institution française.

 

Les mécènes du Prix de dessin

Le Cercle des Amis de la Fondation d’art contemporain Daniel & Florence Guerlain

Neuflize OBC, www.neuflizeobc.fr

Artcurial, www.artcurial.com

AXA XL Art & Lifestyle, www.axa-art.fr

Guerlain, www.guerlain.fr

Voisin Consulting Life Sciences, www.voisinconsulting.com

Groupe Élysées Monceau, www.elysees-monceau.fr

Groupe Pasteur Mutualité, www.gpm.fr

Artprice, www.artprice.com

 

Les partenaires

Le Salon du Dessin - Beaux-Arts de Paris - Château Seguin – Vodka Beluga – La Maison Champagne Ruinart – Rova Caviar Madagascar